Tête masculine

Tête masculine

Cette tête en bronze est celle d’un homme jeune aux cheveux bouclés savamment
désordonnés, afin de donner l’impression de la réalité ; au bord des oreilles
délicatement ourlées, les favoris dessinent néanmoins un joli motif. Le visage
harmonieux se compose de traits réguliers : le nez moyen et droit s’élève à peine de la
ligne formée par le profil du front et le menton clôt le profil d’une courbe dont la fermeté
compose avec une certaine douceur, qu’accentue le modelé sensible donné aux lèvres.

La physionomie devait être éclairée par les yeux : les orbites aujourd’hui vides abritaient
jadis des pièces rapportées où l’os, le verre et le métal donnaient un regard à ce
personnage. Le traitement du sourcil au tracé allongé faisait sans doute appel au cuivre
rouge, qui en remplissait le creux : c’est un indice qui, entre autres, propose la tête
comme une création romaine de la période du Ier siècle avant J.-C. au Ier siècle après J.-C., en un temps où les artistes cherchaient à imiter la plastique grecque du « style
sévère », dont la faveur était particulière. Car il n’est pas douteux que le bronzier qui a
créé cette belle tête ait cherché à recréer l’expression que les Romains appréciaient tant
dans les statues que leurs légions rapportaient de Grèce.