Statuette de femme assise

Statuette de femme assise

La femme est assise sur un gros rocher, souplement accoudée à gauche, et dirige son
regard vers le côté droit. L’irrégularité du support où elle est posée et l’attitude où elle est
saisie, les pieds posés sur des niveaux inégaux, contribuent à animer l’ordonnance de son
vêtement, un grand himation qui enveloppe entièrement un corps svelte et juvénile déjà
recouvert d’un chiton, de longs plis aux réseaux changeants, où alternent les lignes rigides
et les courbes flexibles.

La tête, où les yeux allongés et la petite bouche composent une
physionomie quelque peu hautaine, étonne par une coiffure inhabituelle, à la fois
complexe et volumineuse. Les figures installées sur des bases rocheuses ne sont pas
rares dans la coroplathie, à partir de l’éclosion du style de Tanagra, où la mode
capillaire représentée ici est plutôt inattendue.

Publ. : Zimmermann 1991, p. 140-141.