Aiguière (askos)

Aiguière (askos)

Récipient en bronze que l’on pourrait qualifier d’askos, terme grec signifiant « outre ».
Mais, dans ce cas, il ressemble à un oiseau, dont on a représenté le corps, les ailes et la
queue, le goulot tenant lieu de tête et de col. Des ailes, seul le contour est indiqué, au
moyen d’une rainure. Davantage réaliste, la queue est en tôle découpée imitant les plumes.

La référence au monde animal se voit répétée par la présence sur le dos du vase
d’une vraie tête de volatile, moulée en ronde bosse. De format réduit, elle regarde vers
l’arrière. Deux tenons (canaux de coulée) soutiennent le bec, large comme celui d’un
canard. Ce vase pour verser est muni d’une anse arquée, de section aplatie, qui joint le col
à la panse. Un pied bas assure la stabilité de l’ensemble.

Pour l’origine de cette forme, on
peut se reporter à la culture dite de « Gaudo », qui s’est développée dans la région de
Salerne dans la seconde moitié du IIIe millénaire. Mais la tête de canard, à la base de
l’anse, est plus directement d’inspiration villanovienne. Ce qui plaide pour une
localisation du vase en Italie centrale et une date au début du VIIe siècle.

Publ. : Barbier 2000, p. 106.