Tête portrait féminine

Tête portrait féminine

Cette tête d’Ifè en terre cuite, qui date du 14e ou du 15e siècle de notre ère, se distingue par une coiffe ancillaire élaborée, composée de disques striés et de fils de perles. On voit apparaître ce type de coiffes complexes retombant de côté ou à l’arrière de l’occiput sur plusieurs autres figures en terre cuite, notamment sur une tête et une série d’objets de prestige décorés d’animaux associés aux lignées royales. Quant aux cheveux eux-mêmes, ils sont relevés en une forme discoïdale au sommet du crâne. Alors qu’on ne sait pas exactement si cette pièce représente un homme ou une femme, les coiffes annelées que l’on trouve sur d’autres figures semblent évoquer des personnages féminins. Le visage est marqué de fines lignes verticales, qui pourraient faire référence aux scarifications faciales des populations autochtones, dont bon nombre semble avoir conservé d’importants liens spirituels avec cette cité par le biais des sites rituels associés au panthéon des divinités d’Ifè, Obatala et la dynastie royale. Le nez a subi une restauration partielle récente.