Récipient double

Récipient double

Ces récipients, constitués d’un grand pot surmonté d’un plus petit, relié au précédent par des pieds creux, sont courants chez les populations du nord du Cameroun et leurs très proches voisins du Nigeria. Leur usage varie, mais comme ils permettent de faire la cuisine sans four, ils sont associés au domaine masculin de la chasse et des rituels. Chez les Angas et d’autres petits groupes du Nigeria, ils servent de pots à bière et sont utilisés durant les rituels ancestraux [1]. Chez les Sirak, des pots similaires étaient placés sur les tombes pour commémorer les esprits des ennemis tués [2]. Berzock a décrit un récipient presque identique qui se trouve dans la collection Achepohl à l’Art Institute de Chicago. Elle souligne la signification symbolique de la couleur rouge de l’engobe, que les Mafa associent aux forces surnaturelles et à la protection. Les petites pastilles qui ornent le récipient supérieur pourraient faire allusion aux grains de sorgho, importante source de nourriture. Quant aux pointes, elles seraient synonymes d’abondance, à laquelle seule une intervention surnaturelle permet d’accéder [3]. Cependant, les multiples significations de ces récipients restent ouvertes à toutes les spéculations.

[1Barley 1994, p. 63.

[2David, Sterner et Gavua 1988.

[3Berzock 2005, p. 135.