Bol rituel céphalomorphe

Bol rituel céphalomorphe

Cette coupe se distingue par son élégante sobriété. La surface, dont l’ensemble est animé d’une série de petits points, évoque un visage : les deux yeux sont restitués par une simple incision, les narines par deux petits trous et la bouche par une large ouverture. Cette pièce, censée provenir du sous-groupe Izzi, localisé dans l’extrême nord-est du pays Igbo, contient d’éventuels reliquats de libations et d’offrandes [1]. Cependant, au nord de la région izzi, des types de récipients similaires semblent avoir été fabriqués par les Tiv, bien que leur fonction reste toujours inconnue et leur attribution incertaine [2]. Les visages évoqués sur les pièces tiv comportent davantage d’incisions, qui évoquent sans doute des scarifications. L’un de ces récipients, tout comme le présent exemplaire, possède de petites fentes pour les yeux, mais le nez est plus défini, et l’arête en relief à l’arrière de la tête correspond probablement aux cheveux et aux oreilles. Un autre récipient possède des yeux en forme de grain de café, tandis qu’un troisième est pourvu d’une tête qui se détache de la surface et se dirige vers le haut. L’un de ces récipients recèle divers reliquats à l’intérieur de son ouverture. Jusqu’à présent, aucune recherche approfondie n’a pu établir la possibilité d’un lien entre le présent exemplaire et ses homologues tiv. L’attribution et la fonction de ce type de récipient restent sujettes à caution.

[1Barbier-Mueller 2003, p. 150.

[2Schädler 1997, p. 267-268, pl. 519-521.