Masque facial

Masque facial

Les Bete sont un peuple de cultivateurs vivant dans le sud-ouest de la Côte d’Ivoire, entre les fleuves Bandama et Sassandra. Seul le territoire occidental des Bete témoigne d’une tradition masquée qui s’inspire des modèle des We, utilisés par la société gla et transmis par l’intermédiaire des Nyabwa voisins. Cette origine est confortée par l’emploi de la langue nyabwa durant les danses masquées, mais aussi par l’intervention des Nyabwa qui enseignent leur rôle aux porteurs de masques bete.

Les masques se produisent dans les rites funéraires, lors de la levée de deuil ou en l’honneur d’une personnalité importante. A cette occasion, les masques - ou l’un de leurs accompagnateurs - portent parfois une lance rappelant peut-être la fonction initiale des masques guerriers.

Le visage de ce masque se compose de formes géométriques en relief sur un fond plat. Les différents éléments se superposent en couches horizontales. Seules l’arête incurvée du nez et la crête étroite qui relie le bas du front protubérant au sommet du crâne forment une ligne verticale. Celle-ci trouve un écho dans les extrémités des ailes du nez, dont les formes disproportionnées remontent jusqu’aux coins des yeux. Entre les yeux, suggérés par deux étroites encoches, et l’imposant bourrelet qui les surmonte, apparaissent deux petits carrés évidés offrant une vision restreinte au porteur du masque. Le bourrelet en arc de cercle qui rejoint les tempes serait peut-être une réminiscence des cornes frontales présentes sur les masques gla qui accompagnaient les combattants we dans les conflits guerriers, ou intervenaient pour chasser les sorciers.