Masque métallique

Masque métallique

L’existence de nombreux masques en bois ayant appartenu à des sociétés secrètes est attestée chez les Temne, le peuple le plus important de la Sierra Leone après les Mende, et de nombreux exemplaires ont été collectés. Les masques en laiton de ce peuple (eron arabai, au singulier aron arabai) sont en revanche restés dans l’ombre. Dans de nombreuses chefferies temne, ces masques incarnent pourtant l’esprit qui protège le clan dont sont issus les souverains (kärfi). Ils reçoivent du reste un nom qui fait référence à la dynastie au pouvoir. Pour chaque clan de souverains, il n’existe qu’un seul masque, exhibé lors de la cérémonie d’intronisation.
Cette pièce fait partie de rares exemples présents dans les collections occidentales. Les reproductions et les descriptions de ces masques, qui ont été faites sur place, ont permis de savoir que la plupart d’entre eux se composent soit d’un casque en cuir, sur lequel est cousu un visage en métal, soit d’un assemblage de plaques de laiton encadrant la tête. Les trous qui apparaissent sur le pourtour du masque pourraient avoir servi à la fixation du visage sur le casque.
Ni le visage, ni les différents détails n’ont été coulés : ils ont été obtenus par martelage. La simplicité de la bouche, du nez et des yeux contraste avec le fin décor ciselé de la plaque tenant lieu de front, qui a été fixée au moyen de petits rivets suivant la courbure de deux arcades sourcilières, et qui est probablement d’une autre main. Il est possible qu’elle ait été destinée à couvrir une détérioration, qu’une petite plaque fixée à l’intérieur du masque n’avait apparemment pas réussi à cacher.