Figure en vannerie

Figure en vannerie

La figure en vannerie de la collection Barbier-Mueller provient
des Wiru, groupe de la région de Kainantu habitant au sud des
Hautes Terres de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Un petit ensemble
de ces figures est connu. Elles sont toutes en vannerie peinte
de couleurs vives et évoquent, de façon plus ou moins abstraite,
des figures humaines.

Dans le cas présent, la figure est aisément
reconnaissable. L’artiste a soigneusement ménagé des ouvertures
dans la tête, le cou et le corps, ouvertures qui confèrent à
l’objet une qualité fantomatique en opposition avec la silhouette
affirmée.

Les informations ethnographiques sur ces objets sont
rares. Le collectionneur Stan Moriarty [1] est l’un des rares à avoir
laissé dans ses notes de 1967 quelques indications. D’après lui,
ces figures célébreraient des femmes décédées sans que l’on
sache quel était leur statut exact (épouses de big men ?) ou les
circonstances précises de leur mort. Il affirme cependant que
ces vanneries sont des évocations de l’esprit de la défunte
auquel un culte était rendu.

Ces figures sont dites timbuwara ce
qui peut se traduire par « esprit de la flèche qui garde les portes ».
Aucun commentaire n’est associé à cette dénomination ; son
interprétation reste donc hypothétique. Ces figures étaient
conservées dans des maisons au toit en forme d’obus. Ces dernières
étaient distinctes des abris pour les esprits contrôlés par
les hommes. Lors des cérémonies, comme souvent dans cette
région, ces figures pouvaient être exposées à la porte de la maison
ou portées sur la tête. Les Wiru assurent qu’elles sont les
« pénis des coiffes ».

Proches des planches gerua de la région
de Goroka ou des figures yupin en vannerie des groupes
Engga, ces personnages tressés n’étaient cependant pas
associés au culte de pierre mais constituaient des substituts à
l’esprit des morts.

[1Stan Moriarty est l’un des rares collectionneurs australiens à
avoir constitué une collection systématique dans les Hautes
Terres de Nouvelle-Guinée après la Première Guerre mondiale.
Une partie importante de cette collection fut donnée à la New
South Wells Art Gallery de Sydney.