Vases en forme de cornet

Vases en forme de cornet

Les vases en forme de cornet sont propres à la civilisation de l’Oxus. Ils apparaissent à l’époque de son plein épanouissement, dite Namazga V, à partir de 2300 avant J.-C. Ils existent dans deux types de matériau : en céramique, ils sont revêtus d’un engobe clair ou légèrement rosé qui n’est jamais peint ; en métal, ils peuvent être martelés à partir d’un lingot d’or ou d’argent, ou coulés en cuivre.

Alors que les vases d’argent en forme de barillet, également typiques du BMAC [1], sont ornés de motifs géométriques, tels que les croix à degrés, ou mettent en scène les diverses activités de l’aristocratie locale, les vases cornets en orfèvrerie ne sont jamais décorés sur la panse, mais ils peuvent l’être sur le fond : ceux qui ont été découverts en 2004 dans la nécropole princière de Gonur Dépé, capitale de la Margiane, sont gravés de chameaux ; la lèvre évasée, très souvent travaillée en léger retrait, peut, quoique très rarement, accueillir des éléments rapportés. C’est le cas sur le vase présenté au musée Miho, au nord-est de Kyoto, où un rapace aux ailes éployées et deux bovidés couchés sont fixés en bordure par des clous [2].

Il s’agit dans tous les cas d’une vaisselle d’apparat, très élégante dans sa simplicité. Elle illustre, tout comme les trompettes à bulbe en or ou en argent exécutées d’une seule pièce, sans aucune couture, la grande maîtrise des artisans de l’Oxus dans l’emboutissage des métaux précieux.

Publ. : Amiet 2003, fig. 14, p. 89 ; Zimmermann 1991, p. 48-49.

[1Autre nom donné à la civilisation de l’Oxus. Ces initiales correspondent à l’abréviation de Bactrian-Margiana Archaeological Complex.

[2« Goblet with vulture and bulls », in cat. exp. Kyoto 1998, p. 10-11.