Gobelet à pied à décor de mouflons couchés

Gobelet à pied à décor de mouflons couchés

Sur ce vase à pied, des mouflons couchés sont répétés à trois reprises. Ils sont représentés de face pour les cornes et de profil pour le corps, selon une double perspective.

Il s’agit d’une espèce locale, sans doute chassée, que l’on retrouve comme proie des scènes de chasse figurées sur les vases-barillets en argent de la civilisation de l’Oxus.

Le rendu de l’attache des pattes antérieures, sous forme de bonnet phrygien, est d’ailleurs une convention bien connue des toreuticiens de Margiane et Bactriane. À Tépé Hissar, cinq têtes de mouflon aux cornes hyperdéveloppées, découpées dans une feuille d’or, se trouvaient dans le trésor de la Colline [1]. L’animal avait donc une valeur particulière. Les yeux, ici, étaient certainement incrustés. Les suites d’animaux étaient déjà un thème de prédilection de la glyptique proto-élamite.

Publ. : Amiet 2003, fig. 15, p. 89.

[1Cat. exp. New York 2003, n° 245, p. 351.