Amulette de Ptah-Patèque

Amulette de Ptah-Patèque

Cette amulette souligne parfaitement les traits propres aux images de nains dans l’Égypte
ancienne. Le crâne est volumineux, plat et disproportionné par rapport au corps déformé,
avec son ventre proéminent et ses jambes fléchies vers l’extérieur. Les poings fermés sont
habituellement plaqués sur les hanches.

La désignation de Patèque de cette amulette lui
vient d’un passage d’Hérodote, qui fait allusion à des images protectrices de nains,
utilisées par les Phéniciens pour orner la proue de leurs vaisseaux (III, 37).

En outre,
l’association avec Ptah, patron memphite des artisans, résulte de l’image traditionnelle des
orfèvres égyptiens, souvent représentés, à l’Ancien Empire, comme des nains experts en
métallurgie.

Proche des dieux Bès et Harpocrate, l’amulette de Ptah-Patèque offrait une
protection souvent invoquée dans les textes magiques, lorsqu’il s’agissait de repousser les
forces maléfiques du chaos. La faveur de ce type d’amulette ne semble pas antérieure
au Ier millénaire avant notre ère [1].

Publ. : Ducimetière 2008.

[1Bibliographie : Corteggiani 2007, p. 435-436.