Jarre-grenier

Jarre-grenier

Une forme massive de section presque quadrangulaire, reposant sur de petits pieds, caractérise les jarres-greniers kurumba. Ces dernières présentent une ornementation complexe en fort relief boudiné. Utilisés comme récipients individuels de stockage, ces petits greniers-meubles aux épaisses parois sont considérés comme des objets de prestige relevant d’une tradition ancienne. Transmis en ligne féminine, leur rareté laisse supposer qu’ils restaient l’apanage d’un nombre restreint de familles. La majorité de ces jarres est, en effet, originaire de Pobé-Mengao et de Burzanga, localités dépendantes du royaume du Lurum, et peuplées par des Kurumba intégrés au système politique moaga. Leur décor, un dessin composé de nervures prononcées, s’offre au regard comme un élément chargé de sens : les motifs qui le composent rappellent les scarifications jadis portées par les femmes de cette région. Ces ornementations corporelles, bien qu’exécutées avec une intention essentiellement « esthétique », délivraient toujours un message à la fois social et érotique.