Canari

Canari

Appartenant au genre búlábìr — pots destinés à devenir, après la mort de leur propriétaire, des objets rituels —, ce type de canari est communément surnommé « koko » (teinte claire), terme se référant aux terres cuites réalisées autrefois par les potières birifor. Le décor très soigné de ce récipient permet d’attribuer son origine à la zone de Malba. Les potières de cette région jouissent encore aujourd’hui d’une grande renommée d’autant que leurs pots restent les plus traditionnels. L’entrelacement du motif finement réalisé donne à ce canari la valeur d’un véritable « objet de beauté ».