Appuie-nuque ou tabouret

Appuie-nuque ou tabouret

Les trois pieds courts et droits de cet appuie-nuque ou tabouret de forme asymétrique sont surmontés par un corps trapu en forme de croissant, se terminant par deux cornes recouvertes de capuchons de laiton. La forme particulière de cet objet a été obtenue en adaptant un heureux croisement de branches d’arbres à une fonction particulière, celle de soutenir la nuque du guerrier. Ainsi, il se repose sans défaire sa chevelure élaborée. Cette forme semble être originaire du monde pastoral qui occupait le Sud, la grande plaine marécageuse du Sud du Soudan, au confluent du Nil Blanc et du Bahr el-Ghazal.

Ce terrain alluvionnaire et sans pierres a accueilli pendant des siècles les plus grands troupeaux du continent et les pasteurs les plus courageux et les plus farouches, comme les Shilluk, les Dinka et les Nuer. Leurs coiffures élaborées servaient à indiquer leur statut de guerrier. Celui-ci était par le passé symbolisé par des lances à grandes lame utilisées pour tuer le lion, défi canonique de tous les guerriers du Nil, et pas seulement des Maasai.

Avec la modernité, les symboles ont subitement changé : le fusil est désormais bien plus important que la lance comme en témoigne la décoration de cet objet, faite à partir de la partie centrale, percutée, de cartouches de fusil. Le motif qui souligne le bord supérieur de l’appuie-tête est particulièrement intéressant.

En effet, bien qu’il soit réalisé avec de petits cercles de laiton incrustés dans le bois (une technique de marqueterie répandue chez les bergers du Sud du Soudan), il rappelle les ornements de petits cercles qui décoraient les objets anciens provenant d’Omdurman. L’objet est complété par une lanière de cuir, elle aussi décorée de petits cercles de laiton, qui en facilitait le transport. Le parfait état de conservation nous indique qu’il s’agit d’un objet d’apparat, qui aurait longtemps appartenu à une famille importante. Cet objet provient probablement des Shilluk, mais pourrait aussi bien être d’origine dinka.