Statuettes

Statuettes

Les deux statuettes de droite appartiennent stylistiquement
à la région côtière où vivent les Sherbro,
qui les nomment nomolisia (sing. nomoli) [1]. Celle de
gauche, qui représente un homme à coiffure trilobée
chevauchant un animal minuscule, dirigé au
moyen d’énormes rênes torsadées, a dû être trouvée
à l’intérieur des terres, où les Kissi les appellent
pomda (sing. pomdo). Toutes datent d’une
époque antérieure au XVIe siècle. Leur fonction est
ignorée. Elles furent trouvées dans la terre au
hasard des travaux agricoles [2].

Notes de l’éditeur :
Josef Mueller avait acquis une quinzaine de ces figurines entre 1920 et 1939, chez les antiquaires parisiens.

[1La comparaison de ces personnages aux yeux globuleux,
énormes, au nez largement épaté, avec les hommes figurés sur
les salières fabriquées par les Sapi pour les navigateurs portugais
dès la fin du XVe siècle et au XVIe siècle, ne laisse aucun
doute quant à l’identité des sculpteurs. S’agissait-il de la fin
d’une tradition, ou les Sapi fabriquaient-ils encore à des fins
magico-religieuses des têtes et des statuettes de pierre, nous
ne le savons pas. Aucune chronique n’a mentionné d’objet
monolithique vu chez les habitants de la côte.

[2Certaines ont été récupérées par leurs découvreurs en tant
qu’« objets du passé, choses des ancêtres ». Chez les Kissi et les
Bullom actuels, on a vu des pomda placés sur des autels
domestiques, auxquels leurs propriétaires offraient des libations.